Navigation | Archive » 2009 » février

25 février, 2009

Vous pouvez nous soutenir !

icone1.bmpVotre générosité est primordiale pour l’équilibre financier de nos projets.

Si vous souhaitez aider notre compagnie, que vous soyez une entreprise ou un particulier, Paradoxe(s) est une association habilitée à recevoir vos dons et à faire bénéficier ses mécènes d’une réduction d’impôts. Celle-ci est de 60% du montant du don pour les entreprises, et de 66% pour les particuliers.

Pour les entreprises, la loi nous autorise à faire figurer le logo ou le nom de nos donateur sur les documents de communication.

Dans le contexte actuel de pénurie dans le domaine culturel, ce dispositif vise à inciter particuliers et entreprises à participer au financement de la création artistique. Nous sommes très heureux de pouvoir vous en faire profiter.

Vous pouvez adresser vos chèques à Paradoxe(s), 14 rue de Valoreille, 25380 Droitfontaine Belleherbe. Nous vous renverrons le reçu à fournir à l’administration pour justifier de la réduction d’impôts à laquelle votre don vous donnera droit. N’hésitez pas à nous contacter pour connaître les détails de ce dispositif.

Par paradoxes le 25 février, 2009 dans Des nouvelles de la compagnie
Pas encore de commentaires

24 février, 2009

Laurent Labruyère remplace Adrien Melin

Laurent Labruyère remplace Adrien Melin dans BiographiesDans Le mot progrès dans la bouche de ma mère sonnait terriblement faux, c’est finalement Laurent Labruyère qui remplacera Adrien Melin, retenu par les prolongations du Diable rouge où il triomphe au côté de Claude Rich.

Laurent Labruyère a déjà travaillé deux fois sous le direction d’Henri Dalem, d’abord dans La Guerre, de Goldoni, au Théâtre Mouffetard, où il interprètait les rôles de Don Egidio et de Don Ferdinando, et cette saison dans Pourquoi les manchots n’ont-ils pas froid aux pieds ? (spectacle jeune public).

Co-directeur de la compagnie « Le Rugissement de la libellule », il a joué dans Le Théâtre ambulant Chopalovitch, et Novgorod Sortie Est. Sa première pièce, La Baleine, a été jouée à Nanterre et en Avignon dans une mise en scène dont il était l’auteur.

Il a également joué plusieurs fois au Sudden Théâtre sous la direction de Raymond Acquaviva (Aux Larmes, Citoyens) et de Roch-Antoine Albaladéjo (Ruy Blas, Les Caprices de Marianne, Feydeau inconnu).

Par paradoxes le 24 février, 2009 dans Biographies, Le Mot progrès...
Pas encore de commentaires

latin |
José Ballester, sculpteur, ... |
RamSeS HeaD MuSicaL ProjecT |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | artGrafik
| Michel Cabos, peintures
| Cindy